SICAV et OPCVM

En bourse, il est important de bien maîtriser le principe et toutes les notions qui vont avec, avant de s’investir et d’engager son argent. Dans cet article, nous allons vous expliquer les SICAV et OPCVM.

SICAV et OPCVMQu’est-ce que l’OPCVM ?

L’Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières ou OPCVM est un produit d’épargne agréé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), vous permettant de détenir une partie d’un portefeuille de valeurs mobilières diversifiées, dont la gestion est assurée par un professionnel. Le principe général de l’OPCVM est donc la gestion collective. A tout moment, vous pouvez ensuite vendre ces valeurs mobilières à leur valeur liquidative.

On peut distinguer deux types d’OPCVM :

  • Les SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) : ce sont des sociétés anonymes, constituées pour détenir un portefeuille de valeurs mobilières, et qui émettent des actions au fur et à mesure des demandes de souscription. Ainsi, l’achat d’une action de SICAV vous en fait actionnaire. Vous pouvez alors indiquer votre avis sur la gestion de la SICAV lors des assemblées générales ;
  • Les FCP : ce sont des Fonds Commun de Placement qui émettent des parts. Ces copropriétés de valeurs mobilières vous rendent porteur de parts, lorsque vous effectuez des achats de FCP. Mais vous n’avez aucun droit ni de contrôle ni d’intervention sur la gestion du FCP, contrairement à un actionnaire. Le principe est à peu près le même que pour une SARL (responsabilité limitée).

Comment choisir un OPCVM ?

Le choix d’un OPCVM s’effectue généralement par la consultation du prospectus simplifié, contrôlé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), qui en décrit les principales caractéristiques. Le prospectus est ainsi disponible auprès du site Internet officiel de l’AMF, ou auprès de votre intermédiaire financier, ou encore sur le site web officiel de la société qui en assure la gestion.

Le prospectus simplifié contient certaines informations telles :

Testé et approuvé par des testeurs indépendants
  • la réglementation qui s’applique à l’OPCVM,
  • qui gère l’OPCVM ?
  • la gestion comporte-t-elle des risques ?
  • l’OPCVM est-il investi plutôt en actions, en obligations, en titres français ou étrangers ?
  • à quelle durée de placement ce produit est-il adapté ?
  • quels sont les frais à l’entrée ou à la souscription et à la sortie ou au rachat ?
  • quels sont les frais annuels de gestion ?
  • quelle est sa classification ?

Les différentes catégories d’OPCVM

L’OPCVM est classé en six grandes catégories, selon la nature de sa gestion et les risques encourus :

  • les actions,
  • les obligations et autres titres de créance,
  • les monétaires,
  • les diversifiés,
  • les fonds alternatifs,
  • les OPCVM à formule.

Un indicateur mesurant le risque encouru est attribué à chacune de ces six catégories d’OPCVM.

La fiscalité appliquée à un OPCVM

N’ayant pas de fiscalité spécifique, les OPCVM sont imposés selon le régime d’imposition des revenus mobiliers et des plus-values de cession de valeurs mobilières. Dans ce cas, on distingue :

  • L’OPCVM de capitalisation : les revenus de vos titres en portefeuille sont réinvestis ou capitalisés automatiquement et viennent augmenter la valeur liquidative de votre part, et ne sont donc pas imposables en tant que revenus. En revanche, vous serez imposés sur la plus-value de cession lors de la vente de vos parts ;
  • L’OPCVM de distribution : votre OPCVM vous distribue périodiquement les revenus de vos titres en portefeuille. Ainsi vous êtes imposé sur les revenus distribués chaque année et sur les plus-values réalisées lors de la vente de vos parts.